Accueil poésie Fantaisie Triste

Fantaisie Triste

1
0
168

castagniers (5)

     Fantaisie Triste

 

Tout au fond de ta valise,

distrait amant qui m’abandonnes,

c’est mon coeur que tu emportes.

 

Froissé parmi les chemises

gît tout l’amour que je te donne -

je crains qu’étourdi, tu ne portes

 

demain, chez le blanchisseur,

ton linge, mon amour et mon coeur -

 

Il se pourrait bien que j’en meure…

(inédit – 1978)

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
Charger d'autres écrits dans poésie

Un commentaire

  1. 010446g

    6 novembre, 2014 à 16:54

    JOLI!

    …Et triste!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Allez dansez faites la ronde, ni vu ni connu je t'embrouille (suite)

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Pensées d’Eurydice

  avec les beaux dessins de Pierre ROSIN, et dans la belle mise en page de Sébastien …