Accueil poésie Traduction en cours (3) Les Morts, d’Eugenio Montale

Traduction en cours (3) Les Morts, d’Eugenio Montale

0
0
36

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Plus que l’algue entraînée

 par les remous qui se découvrent à nous, notre

vie semble s’arrêter : tourbillonne

ce qui, en nous, résigné à ses limites,

un jour cessa : entre les fils unissant

les branches l’une à l’autre se débat le coeur

comme le grondin qui

se ligote dans les mailles du filet ;

et immobiles et vacants nous sommes figés

par une glaciale fixité.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
Charger d'autres écrits dans poésie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La Revue « POSSIBLES », nouvelle série, n.5

La revue numérique dirigée par Pierre Perrin consacre une belle page à Labyrinthe des Nuit…