Accueil à quatre mains La Rouille du Temps (8) avec Bérénice Mollet

La Rouille du Temps (8) avec Bérénice Mollet

0
0
236

éclosion au soir brun (peut être)n

 

Dans l’espace apaisé surgissent mes pensées

et l’île bleue où mènent en pointillé

le dédale de la toile

et l’échelle ajourée du voyage idéal.

*

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
Charger d'autres écrits dans à quatre mains

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Giancarlo Baroni : « A Davide, et à tous les enfants qui courent vite » – photos Rémi Tournier

A Davide, et à tous les enfants qui courent vite Tu cours tellement vite que le vent n&rsq…