Accueil images Dériver

Dériver

1
0
123

 Desktop4-001

Lente dérive dans les courants

comme morte épave douce

engloutie aspirée

tourbillonnant éparpillée

mais sans

douleur

 

Et la lumière

O – la lumière

 

Tornades d’algues brunes

courants profonds où se délite

avec lenteur le corps

sans poids sans

direction

 

L’eau douce encore

et la lumière

 

Epave-éponge

 

Et le son d’orgue des tempêtes

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
Charger d'autres écrits dans images

Un commentaire

  1. 010446g

    24 juin, 2015 à 22:20

    Evocateur!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Tremblez! Tremblez! Ca arrive!

Laisser un commentaire

Consulter aussi

A Fleur d’Etang

    J’arpente vos songes à pas de velours d’oiseau de cris de musaraigne …