Accueil images Aeonde (extrait)

Aeonde (extrait)

0
0
103

 Olivier - Roquebruneolivier - Roquebrune

Au jardin des repentirs flotte de l’aubépine

le parfum

corrompu

 

Une blanche chevêche en son vol silencieux

traverse le ciel

noir

 

et son plaintif appel

est sans écho

 

Le cerisier décapité

dresse son cou

sanglant

sous l’impassible lune

 

Le rouvre décharné est le corps de Marsyas

supplicié

un oiseau familier perché sur son épaule

où le sang a caillé

 

 

*

Tout le jardin n’est qu’un gibet

où s’agite et se tord

une humaine douleur.

Olivier - Roquebrune

(l’intégralité à lire sur Recours au Poème : http://www.recoursaupoeme.fr/marilyne-bertoncini/aeonde )

 

  • Seuils

      Seuils   portes entrebaillées sur l’absence passages vers nulle part mél…
  • Le Roi des Aulnes

    Sur une image de Pierre Rosin, pour un livre pauvre sur le thème « De l’A…
  • L’Epais des forêts

    une très jolie plaquette réalisée par Florence Saint-Roch et « La Main qui écri…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
  • Seuils

      Seuils   portes entrebaillées sur l’absence passages vers nulle part mél…
  • Dans l’outre-monde des paroles

        Le chemin s’éboule dans l’outre-monde des paroles Chaque pas soulève une p…
  • Le Fiancé d’étoiles

    Voici  voici venir des îles flottant au large des rêves mon fiancé d’étoiles mon ama…
Charger d'autres écrits dans images

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Traduction en cours (4) Les Morts, d’Eugenio Montale

Ainsi peut-être aux morts également ôte-t-on tout repos dans la glaise : de là une force l…