Accueil images (re) Commencement

(re) Commencement

0
0
10

2015-01-09 14-38-13_0011

 

Si tu nages jusqu’au bout de ton rêve

tu parviens outre la porte des songes

sous les algues flottantes du sommeil

dans l’aurore de blancs coquillages

 

Là comme aux tout premiers temps

les choses espèrent d’être dites

et dans l’attente d’un destin

balbutient d’éphémères formes

 

Tout désordre te lie

aux choses qui s’ébauchent

entravant ton retour

au monde des vivants

*

  • Adieu

      La maison s’envolait Loin Elle tirait sur les fibres de l’âme qu’…
  • LA SOURCE

       Un cheval est passé auprès de la fontaine  un crin bleu flotte encore aux épines des ro…
  • Je fus…

    Je fus cet arbre dans le brouillard s’abreuvant aux nuages où s’agrippent ses …
Charger d'autres articles liés
  • Adieu

      La maison s’envolait Loin Elle tirait sur les fibres de l’âme qu’…
  • L’Epais des forêts

    une très jolie plaquette réalisée par Florence Saint-Roch et « La Main qui écri…
  • Mort du Palmier

    Le palmier qui dansait devant ma fenêtre celui qui se prenait pour un hélicoptère dans le …
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
  • Adieu

      La maison s’envolait Loin Elle tirait sur les fibres de l’âme qu’…
  • La Cachée

      Couleur de violette, la lumière sourit Au coeur de l’îlot vert au feuillage bouclé…
  • LA SOURCE

       Un cheval est passé auprès de la fontaine  un crin bleu flotte encore aux épines des ro…
Charger d'autres écrits dans images

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Marché de la poésie – galerie de portraits

un album photo à consulter ici : https://www.facebook.com/marilyne.bertoncinipirez/media_s…