le blog de MARILYNE BERTONCINI

Voix africaines, au Printemps des Poètes

 

Au Farinelli, à Nice ouverture du « Printemps des poètes », samedi 4 mars 2017, avec la lecture de jeunes voix africaines, publiées sur la revue numérique Recours au poème - un émouvant moment de partage avec un public chaleureux, qui a participé en choisissant et en lisant des poèmes avec nous !

ici, un poème qui n’a pas été choisi par le public, mais qui faisait partie de notre sélection et que j’aime beaucoup : « Bond vers… » de A R Aboyoyo Aboyoyo, poète camerounaise :

 

17022094_1799156520406325_3405332774074019135_n

 

Ces fragments de vie qui s’envolent
Aux heures tièdes du jour
Ces lambeaux de vie qui se disséminent
Dans les fracas impétueux du néant
Ces morceaux de vie qui s’entrechoquent
Dans la caserne de l’étroitesse

 

 

 

 

 

Ces vies sans vie17103754_10154950253811877_3824638826941816524_n
Vivifiées dans les soirs enrobés de lune
Ces vies sans vie
Vivifiées dans l’espoir
De briser le pouvoir de la mort

 

Ces vies vraies vies
Sporalisées dans la bourrasque du dédain
Ces vies pittoresques
Qui s’entrelacent à l’affût
De l’étincelle du rudoiement

17022221_10154950256391877_116699374506265890_n

 

Ces petits brins de vie
Qui dansent en pleur au soir d’une vie sacrifiée,
Ces vies montage d’une vie
Encore plus heureuse
Encore plus lumineuse
Encore plus soyeuse
Ces vies qui portent le germe
De la naissance
Ces vies crépuscule et aube étoilés
Ces vies qui s’accrochent vigoureusement
Au pouvoir du bourgeonnement
Ces fragments de vie qui s’envolent
Aux heures tièdes du jour.

 

17098022_1429926760385750_5668757425406281304_o17097839_10208776186063606_881833980953101163_o

Image de prévisualisation YouTube

7 mars, 2017 à 10:22


Laisser un commentaire