Accueil poésie Milan était asphalte ( Milano era asphalto (Milo De Angelis)

Milan était asphalte ( Milano era asphalto (Milo De Angelis)

0
0
12

.

Milan était asphalte, asphalte liquéfié. Dans le désert
d’un jardin nous surprit la caresse, la pénombre
adoucie envahissant les feuilles, heure sans jugement,
espace absolu d’une larme. Un instant
en équilibre entre deux noms s’avança vers nous,
devint lumineux, se posa en respirant sur la poitrine,
sur la grande présence inconnue. Mourir fut cet
émiettement des lignes, nous là et le geste partout,
nous dispersés dans la suprême tension de l’été,
nous parmi les ossements et l’essence de la terre.

(trad. Marilyne Bertoncini)

.

pluies de novembre (2)

 

Milano era asfalto, asfalto liquefatto. Nel deserto
di un giardino avvenne la carezza, la penombra
addolcita che invase le foglie, ora senza giudizio,
spazio assoluto di una lacrima. Un istante
in equilibrio tra due nomi avanzò verso di noi,
si fece luminoso, si posò respirando sul petto,
sulla grande presenza sconosciuta. Morire fu quello
sbriciolarsi delle linee, noi lì e il gesto ovunque,
noi dispersi nelle supreme tensioni dell’estate,
noi tra le ossa e l’essenza della terra.

Milo De Angelis

Charger d'autres articles liés
  • Adieu

      La maison s’envolait Loin Elle tirait sur les fibres de l’âme qu’…
  • L’Epais des forêts

    une très jolie plaquette réalisée par Florence Saint-Roch et « La Main qui écri…
  • Mort du Palmier

    Le palmier qui dansait devant ma fenêtre celui qui se prenait pour un hélicoptère dans le …
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
  • Adieu

      La maison s’envolait Loin Elle tirait sur les fibres de l’âme qu’…
  • L’Epais des forêts

    une très jolie plaquette réalisée par Florence Saint-Roch et « La Main qui écri…
  • Serpent arc-en-ciel

      Le magnifique  poème de Martin Harrison  (publié par Recours au Poème éditeur, et d…
Charger d'autres écrits dans poésie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

l’épave d’ange

    Dans les débris et les décombres du jardin l’aile estropiée d’un…