Accueil poésie SOURIS, sur le numéro 2 de la revue La Piscine, « Incidences, coïncidences »

SOURIS, sur le numéro 2 de la revue La Piscine, « Incidences, coïncidences »

0
0
10

 

Ce fut d’abord un larcin minuscule, sur le balcon. Quelques graines abandonnées, sur le guéridon – qui auraient aussi bien pu être balayées par le vent. Mais il n’y avait pas de vent.

Puis, ces menues cicatrices claires sur les pommes : toutes, rayées de fines zébrures, des accrocs de chair pâle à peine effleurée. Toutes, rognées, par en-dessous – mes belles pommes rouges qui mûrissaient à l’ombre. Plus de doute – une souris hantait le balcon.

Si discrète au début qu’on ne la voyait pas, sauf le jour où je la pris en photo sur le panier de nos kakis dont elle se régalait, tout en me fixant de l’autre côté de la vitre qui la protégeait. Mais ce n’était peut-être pas cette fois-là : tu m’aurais crue, si tu l’avais vue. Au lieu de ça, tu t’es moqué de moi… Surtout quand je t’ai dit au téléphone qu’elle était entrée dans la maison, et qu’elle grignotait aussi mes bouquets secs, tout déplumés désormais. Tu en plaisantais. J’enrageais. Tu étais loin, tu ne savais pas à quel point je craignais cette présence silencieuse et fantomatique.

J’avais disposé des pièges garantis par le grainetier, sous le buffet. Des boîtes hermétiques où j’enfermais un morceau de parmesan – mais impossible de l’attirer. De toutes façons, comment aurais-je pu tenir dans mes mains la boîte contenant prisonnier son petit corps chaud et remuant – comment aurais-je pu… 

 

img_6630

 https://www.facebook.com/revuelapiscine/videos/1573389102704141/

 

la suite en commandant la revue sur le site :  https://revuelapiscine.com/

et tous mes remerciements à l’équipe des « maîtres-nageurs », dont Christophe Sanchez et Louise Imagine, pour cette publication en belle compagnie.

Charger d'autres articles liés
  • LA SOURCE

       Un cheval est passé auprès de la fontaine  un crin bleu flotte encore aux épines des ro…
  • Un extrait de « Sable » sur Terres de Femmes,

    l’excellente revue d’Angèle Paoli, que je remercie de cette sélection d’…
  • Je fus…

    Je fus cet arbre dans le brouillard s’abreuvant aux nuages où s’agrippent ses …
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
  • LA SOURCE

       Un cheval est passé auprès de la fontaine  un crin bleu flotte encore aux épines des ro…
  • Un extrait de « Sable » sur Terres de Femmes,

    l’excellente revue d’Angèle Paoli, que je remercie de cette sélection d’…
  • Je fus…

    Je fus cet arbre dans le brouillard s’abreuvant aux nuages où s’agrippent ses …
Charger d'autres écrits dans poésie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Note de lecture d’Angèle Paoli sur « Labyrinthe des Nuits »

      Angèle Paoli me fait l’honneur d’une très belle lecture d…