Accueil images Infinis-Terrae

Infinis-Terrae

0
0
50

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Les plis des dunes en éventail déploient mon Sahara d’enfance
battu de vents et de nuages au bout du monde quelque part
entre les plages de Wissant et le port de Dunkerque

Le sable de la dune voile ma carte d’amnésie
et mes pas d’aujourd’hui s’enchaînent à ceux d’autrefois -
la carte parfois affleure sous sa chaleur africaine et ses cris de fenecs

brouillant l’image des grues dressées au loin sur la jetée
les cabines de plage sous la pluie de septembre
et le sable mouillé des dunes où l’on se perd très loin au Bout du Monde 

Les mots crissent comme le sable dans l’infini du sablier
que je renverse en ma mémoire où bat l’aile de l’éventail
avec mes souvenirs qui volent à l’horizon des goélands.

(poème écrit pour un projet de Michèle Grosse)

  • Infinis Terrae, sur un livre-objet de Michèle Grosse

    inspiré par les plis de l’éventail pris au coeur de l’Atlas :     &n…
  • Adieu

      La maison s’envolait Loin Elle tirait sur les fibres de l’âme qu’…
  • La Cachée

      Couleur de violette, la lumière sourit Au coeur de l’îlot vert au feuillage bouclé…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
  • Adieu

      La maison s’envolait Loin Elle tirait sur les fibres de l’âme qu’…
  • La Cachée

      Couleur de violette, la lumière sourit Au coeur de l’îlot vert au feuillage bouclé…
  • LA SOURCE

       Un cheval est passé auprès de la fontaine  un crin bleu flotte encore aux épines des ro…
Charger d'autres écrits dans images

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Fantaisie Triste

     Fantaisie Triste   Tout au fond de ta valise, distrait amant qui m’abandonnes, …