Accueil publication un mot de la poète Denise Desautels sur « La Dernière Oeuvre de Phidias »

un mot de la poète Denise Desautels sur « La Dernière Oeuvre de Phidias »

0
0
4

 

retrouvé parmi les mails que je range, et que je copie ici avec gratitude et fierté :

 

Denise Desautels
+À moi 

Chère Marilyne,

.
Dans ta façon de rêver ici, en écriture, «à la fin de Phidias et à sa dernière oeuvre», tu nous permets de rêver avec toi, de nous questionner surtout sur ce qui nous touche de si près, «l’improbable conjonction de / l’éphémère à l’éternel».

Il y a toujours aussi, si près, «Quelque tremblant fantôme» attaché, lié à nos objets les plus familiers.

Je te lis et te relis.

 

4ème de couverture

  • LA SOURCE

       Un cheval est passé auprès de la fontaine  un crin bleu flotte encore aux épines des ro…
  • Un extrait de « Sable » sur Terres de Femmes,

    l’excellente revue d’Angèle Paoli, que je remercie de cette sélection d’…
  • Je fus…

    Je fus cet arbre dans le brouillard s’abreuvant aux nuages où s’agrippent ses …
Charger d'autres articles liés
  • LA SOURCE

       Un cheval est passé auprès de la fontaine  un crin bleu flotte encore aux épines des ro…
  • Un extrait de « Sable » sur Terres de Femmes,

    l’excellente revue d’Angèle Paoli, que je remercie de cette sélection d’…
  • Je fus…

    Je fus cet arbre dans le brouillard s’abreuvant aux nuages où s’agrippent ses …
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
Charger d'autres écrits dans publication

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La Rose du Brouillard

  * Elle a flétri la rose            Die Niemands Rose. Premier jour de brouillard        …