Accueil images Je fus…

Je fus…

0
0
260

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je fus cet arbre dans le brouillard
s’abreuvant aux nuages où s’agrippent ses branches

Je fus 

Je fus l’ombre de l’arbre
sa sève souterraine et sa force lointaine

Je fus cette maison où brille une lumière
une étoile perdue au cœur de la matière 

Je fus le feu lui-même son tison et sa cendre

Je fus 

son goût amer dans l’aube qui s’éveille
son rêve devenu poudre d’or

et poussière

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
Charger d'autres écrits dans images

Laisser un commentaire

Consulter aussi

« Deer King », a poem in GlobaLit – revue internationale de poésie

Dirigée par le poète Shurid Shahidullah, la nouvelle revue de poésie GlobaLit accueille ma…