Accueil images Je fus…

Je fus…

0
0
256

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je fus cet arbre dans le brouillard
s’abreuvant aux nuages où s’agrippent ses branches

Je fus 

Je fus l’ombre de l’arbre
sa sève souterraine et sa force lointaine

Je fus cette maison où brille une lumière
une étoile perdue au cœur de la matière 

Je fus le feu lui-même son tison et sa cendre

Je fus 

son goût amer dans l’aube qui s’éveille
son rêve devenu poudre d’or

et poussière

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
  • « LA NOYEE D’ONAGAWA » (extrait)

    Ouverture du Thrène pour la noyée d’Onagawa (inédit – livre inspiré par une dé…
  • La Falena

    La Falena per Luca Ariano   Tremante la calura d’agosto spezza lo spettro dei colori…
  • Le Miroir et la morte

    Que mes miroirs ne reflètent que mon ombre imparfaite dit la Mort Mais la morte à travers …
Charger d'autres écrits dans images

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Qui parle d’Euridyce? in Paysages Ecrits n.24

Sanda Voïca et la rédaction de Paysages Ecrits accueillent mes notes pour « Fan…