Accueil poésie Alberto Bevilacqua – « L’ Adieu d’un humble christ sculpté par Antelami »

Alberto Bevilacqua – « L’ Adieu d’un humble christ sculpté par Antelami »

0
0
143

Parma (104)

 

La Déposition dans la cathédrale de Parme
douceur du passage comme d’une eau claire
sans raison d’être
et l’agonie d’un christ penché en bienveillance
sur une épaule humaine pour écouter
un simple silence terrestre
dans l’universelle concentration de lui-même

l’adieu
la touche délicate
du christ dans le coup ferme du ciseau
d’Antelami
… Verdi qui jadis
dans ce toucher, dans ce coup
trouva l’air
du désespoir de Rigoletto

(traduction Marilyne Bertoncini)

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
Charger d'autres écrits dans poésie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

printemps

      ma bouche dit ton nom et l’air frêle le mêle à l’haleine …