Accueil poésie Alberto Bevilacqua – Au centre de Milan (extrait de « Poema del fango » – travail en cours)

Alberto Bevilacqua – Au centre de Milan (extrait de « Poema del fango » – travail en cours)

0
0
182
mario sironi - personaggi c. 1943

mario sironi – personaggi c. 1943

Au centre de Milan. Heure de pointe… Ce qu’on voit. Sans être vu…

On voit que les hommes sont tous des gros en chapeau de feutre et pardessus et ils parlent entre eux. Les femmes s’éloignent et regardent derrière elles puis se cachent dans des cabanes encombrées de vieilles ancres, d’ansières et de voiles ; l’une s’isole dans une péniche au mouillage depuis trop de saisons, désormais dans la boue, et la boue est devenue une croûte profonde sur laquelle se dressent les grilles. Elle n’y vont pas pour aimer ou voler, mais pour pleurer secrètement sur leur désespoir. C’est une terre où l’on est contraint de pleurer sans le montrer…

« C’est ici la nouvelle Galilée. »

Les bas-fonds se peuplent de créatures. Des anges aux ailes mauve et azur s’y rassemblent, moqueurs, et certains, allègrement diformes, s’agenouillent et creusent avec les ongles, et à la fin de cette fatigue extraient de la boue la chose qui est au coeur de toute chose, la brandissant avec des cris d’exultation.

Eclate la révolte des grenouilles, qui traversent les champs et véloces, déterminées, vont se faire écraser par les charrettes de la rue principale : on en écoute le coassement qui s’affaiblit jusqu’au silence.

On cherche à enseigner, à qui ne peut nous écouter, une vérité si élémentaire que pour la penser et la dire il faut un savoir sans illusion : il n’y a que l’absurde.

Mais eux? Eux, qui nous pensent invisibles?

Ce sont des oiseaux qui volètent dans la terreur de se poser sur les pierres embrasées dans l’août de boue séchée et de s’y brûler les pattes. Ils fauchent les cygnes des lacs urbains, les paons des couvents de bonnes-soeurs.

mario sironi

Mario Sironi

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
Charger d'autres écrits dans poésie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

SABLE : une note de lecture de Miguel-Angel Real

    à lire en suivant le lien : https://temporaleterno.blogspot.com/2019/08/text…