Accueil images J’apprivoise les ombres / Addomestico le ombre

J’apprivoise les ombres / Addomestico le ombre

0
0
92

j’apprivoise les ombres

chaque jour un peu plus je m’enfonce en leur monde
et elles amadouées posent sur mon épaule leur mufle froid de l’autre-monde

la faiseuse de rêves stroboscopiques m’a sans doute envoûtée au cours d’un de ces rêves où les ombres m’enlacent
m’enveloppent
sussurent en silence à mon oreille

 j’apprivoise les ombres et deviens l’une d’elles

IMG_4750

addomestico le ombre

ogni giornio un po’ di più penetro nel loro mondo
e loro ammansite poggiano sulla mia spalla il loro muso freddo d’oltre-mondo

la facitrice di sogni stroboscopici mi avra forse fatata durante uno di quei sogni nei quali le ombre mi cingono
si avvilupano a me
sussurandomi  silenzii all’orecchio

 addomestico le ombre e divento una di loro

  • Un poème sur « Terre à Ciel »

    Dans l’anthologie de Florence Saint-Roch, sur le numéro de novembre de la revue &laq…
  • Seuils

      Seuils   portes entrebaillées sur l’absence passages vers nulle part mél…
  • Dans l’outre-monde des paroles

        Le chemin s’éboule dans l’outre-monde des paroles Chaque pas soulève une p…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
  • Seuils

      Seuils   portes entrebaillées sur l’absence passages vers nulle part mél…
  • Dans l’outre-monde des paroles

        Le chemin s’éboule dans l’outre-monde des paroles Chaque pas soulève une p…
  • Le Fiancé d’étoiles

    Voici  voici venir des îles flottant au large des rêves mon fiancé d’étoiles mon ama…
Charger d'autres écrits dans images

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Perdu en Crête – sur un dessin de Pierre Rosin

La fourmi tire son fil dans la mémoire-coquillage et l’aube s’irise du reflet …