Accueil poésie Le Compagnon d’ombre (extrait)

Le Compagnon d’ombre (extrait)

0
0
267
Michèle Brondello (détail d'un tableau)

Michèle Brondello (détail d’un tableau)

 

C’est le propre des fantômes
de vous échapper au matin

 On ne guérit jamais de la perte d’une ombre
On ne guérit jamais de ces frissons
qui passent

et confient à l’aurore
la rosée d’un parfum couleur de
lèvres effacées
de ruban fané et de peau poudrée 

la douleur fane-flétrit
comme rose de mai
comme une feuille douce

et se plie sous la main
et lisse
le chagrin

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
Charger d'autres écrits dans poésie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Phryné déesse grenouille (Micromythologie, 16)

  Sybillin signe sur la vase séchée la fleur de lys laissée par une patte   Une nymphe est…