Accueil poésie Alessandro Pertosa – extrait traduit de « Biglietti di visita sulle crepe della storia »

Alessandro Pertosa – extrait traduit de « Biglietti di visita sulle crepe della storia »

0
0
263

J’ai découvert grâce à Giancarlo Baroni le livre d’Alessandro Pertosa,  dont j’extrais ce poème qui illustre parfaitement pour moi l’atmosphère du 1er mai

18093-pellizza

Giuseppe Pelizza da Volpedo – Il Quarto Stato – 1901

a Luigi Borraccini

 

Attorno gli morivano insieme. Mentre i ricordi. Le battaglie di una vita a pelo d’acqua. Gli occhi rossi. Su quei visi antichi e secchi, galleggiavano. Quando la storia si fece largo a gomitate, il feretro era lì sul piedistallo. Dentro, c’era lui da solo. Ma una moltitudine gli marciava nella carne. E li ho visti prendersi per mano, proseguire a passo lento fino in fondo, per poi lasciarla quella strada. Un popolo avanzava, spalla a spalla. Un popolo che non c’è più. Sepolto nella bara.

*

Autour ils mouraient avec lui. Tandis que les souvenirs. Les batailles d’une vie à fleur d’eau. Les yeux rouges. Sur ces visages antiques et secs, flottaient. Quand l’histoire se fraya la route à coups de coude, le cercueil était là sur les tréteaux. Dedans, il y avait lui, tout seul. Mais une multitude marchait avec lui dans sa chair. Et je les ai vus se prendre par la main, continuer à pas lents jusqu’au bout, pour enfin laisser ce chemin. Un peuple avançait, épaule contre épaule. Un peuple qui n’est plus. Enseveli dans le cercueil.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
Charger d'autres écrits dans poésie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

printemps

      ma bouche dit ton nom et l’air frêle le mêle à l’haleine …