Accueil poésie « Toiton » dans la Revue Alsacienne de Littérature

« Toiton » dans la Revue Alsacienne de Littérature

0
0
175

118773055_744001609482191_4917661720576303400_n (1)Merci à Alain Fabre Catalan, qui m’a invitée à lui envoyer un poème pour le dossier « Images et Imaginaires  » du  numéro 113 de la revue, qui avait déjà accueilli mes poèmes dans un numéro précédent. « Toiton » est un texte écrit au fil de mes trajets quotidiens en train entre Nice et Menton.
il est dédié à Bergotte, l’écrivain de La Recherche du Temps Perdu, à qui Marcel Proust, dans La Prisonnière,  prête une passion pour la Vue de Delft peinte par Vermeer, ultime image qu’il emporte dans sa mort, provoquée par la visite faite au musée où il s’est rendu pour la revoir  : 

« il attachait son regard, comme un enfant à un papillon jaune qu’il veut saisir, au précieux petit pan de mur.  » C’est ainsi que j’aurais dû écrire, disait-il. Mes derniers livres sont trop secs, il aurait fallu passer plusieurs couches de couleur, rendre ma phrase en elle-même précieuse, comme ce petit pan de mur jaune ». (…)
Cependant la gravité de ses étourdissements ne lui échappait pas. Dans une céleste balance lui apparaissait, chargeant l’un des plateaux, sa propre vie, tandis que l’autre contenait le petit pan de mur si bien peint en jaune. Il sentait qu’il avait imprudemment donné la première pour le second. »118712828_636460520611617_663241506005861406_n118691661_4112307185452499_2123711283999523486_n

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
Charger d'autres écrits dans poésie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

LO-RE-LEI – un poème pour un livre pauvre avec Ghislaine Lejard

en attente de son illustration, dans le cadre du projet « De L’Allemagne&…