Accueil Non classé Sons et souvenirs

Sons et souvenirs

0
0
105

Chaque cri d’hirondelle me ramène à Parme et son ciel implacable, le cisaillement du cri répercuté sur les pierres de cette ville minérale et rose, et ocre -  et l’odeur de la pierre brûlante.

unnamed (4)

 

Les goélands, comme ceux que j’entends ce matin, rauquent la mer et m’amènent à Sète, dans l’odeur du vieux port, sous la Vierge qui domine l’église Saint-Louis et pose son pied sur le canal comme elle écrase le serpent sur le globe où, enfant, je la voyais debout.

 

La tourterelle s’associe, où que je sois, à Nice, où elles viennent visiter le balcon et roucouler tôt le matin, dans leur livrée irisée. Je les entends becqueter des graines, leurs ailes balaient la menthe et le basilic…

Etrangement, ces sons se sont fixés sur des lieux, dont Lille est absente. J’y ai pourtant passé de très longues années, bien plus qu’à Sète, par exemple… j’y ai entendu des hirondelles, des goélands et des tourterelles, écouté des merles ou des mésanges… Aucun écho venu de ma mémoire – je m’interroge…

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

PING-PONG – ou de la traduction

    Traduire       ou jouer sur      l’écho         des mots   le jeu de Lego d…