Accueil événement Soirée lecture à la maison de la poésie Jean-Joubert

Soirée lecture à la maison de la poésie Jean-Joubert

0
0
193

Invitée pour la Rentrée littéraire en poésie, semaine 2, le  6 octobre à la Maison de la poésie Jean Joubert,  avec  Jacques Guigou, pour une lecture sous  la forme originale de rencontre intitulée « l’un et l’autre »: lectures aux voix accordées, en croisement « l ‘un lit l’autre », « l’une lit l’autre », en répons, en alternance.

Ce fut un moment extraordinairement émouvant, d’entendre les mots de Son Corps d’Ombre pour la première fois prononcés par une autre voix – et quelle voix, que celle, si nette et forte, de Jacques, dont j’ai lu des textes en écho de mon univers littoral, mais aussi des poèmes plus anciens, sur le rapport au corps écrivant. Ces poèmes sont extraits de son oeuvre complète retraçant 40 ans de poésie (ouvrage dont j’ai tiré la lecture qu’on peut écouter ici, ainsi que les strophes lues par Jacques lors du Tour du Monde en 24 heures de poésie, organisé par Recours au poème : 

Image de prévisualisation YouTube

Le public a été remarquable dans l’écoute et l’empathie.

J’ai lu des passages de La Noyée d’Onagawa, parlé de traduction, avec Soleil Hésitant de Gili Haimovich (deux livres publiés chez Jacques André éditeur) j’ai aussi  présenté Recours au Poème – revue de poésie , devenue une référence, ainsi que l’initiative à Nice et le site du JEUDI DES MOTS, qui a publié l’anthologie Je dis désirS, dont certains auteurs étaient présents dans la salle : l’ami Michaël Glück, jadis invité dans mes classes, pour lequel j’ai lu un poème de Barry Wallenstein, extrait de Tony’s blues, Ida Jaroscek, Danielle Helme, et Jacques Merceron, invité du récent atelier « Autour du corps ». 

« Merci de faire ainsi circuler la poésie. Bravo pour les lectures de haute volée. » écrit Annie Estèves, directrice de la maison de la poésie : merci à elle et à l’équipe de bénévoles qui fait vivre cette ruche de mots !

Photos Jacquy Gil, François Szabo, Annie Estèves.

244631495_2874549066191445_3887394034303099549_n 244644353_2874548979524787_5241378126783476400_n 244546206_2874548869524798_5738573118980927277_n 244629610_2874548526191499_309184655507782302_n 244329020_2874548412858177_2796098971498822785_n 244642185_2874548259524859_9189499826596175842_n 244658541_10221071270553034_6488511106361726710_n 244536457_10221071269993020_3628240055922117655_n 244679303_10221071391756064_1720819339254486573_n244282667_2874548746191477_2753467680478701829_n

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
Charger d'autres écrits dans événement

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Sonia Elvireanu a lu « La Noyée d’Onagawa »

Sonia Elvireanu, qui a déjà traduit et publié SABLE/NISIP à Bucarest, signe une belle rece…