Accueil poésie Durga Purja – poème de Debasish Lahiri

Durga Purja – poème de Debasish Lahiri

0
0
102
Pour tous mes amis pour qui cette fête* est importante, j'ai traduit les deux poèmes que Debasish Lahiri m'a envoyés en guise de voeux.

 

f

Raja Ravi Varma

Durga

Fin d’après-midi

A l’abri sous les anciennes griffes du lion

les sourcills baignés de l’attente

Dans la succession des soleils et des lunes….

 

Fin d’après-midi

Silencieuse dans sa contemplation muette

Qu’aucune promesse de consolation automnale

Ne peut dissiper par des mots….

 

Fin d’après-midi

Ces rues qui vous crachent le bonheur comme une insulte

Ces rues qui mènent vers des lieux impossibles

Connus seulement comme la promesse de la rue

D’arriver quelque part.

 

Soir…

Les lumières illuminent les ténèbres de notre espérance,

Les patients rituels battent des tambours fous dans notre attente creuse,

Les lumières dansent autour de l’immobile mort au cœur puissant de la nuit.

 

Capture

Raja Ravi Varma

La Mort de Durga

Laissera lentement fluire les eaux

Dans ce sommeil, humectant

Notre rêve commun ; mollissant

Une année de plis de mille miles de cette vieille terre

Qui force le crâne de nos souvenirs

Sans cesse à revenir

À la Terre et sa sécheresse.

Laissera battre les tambours d’un silencieux vacarme

A travers les humides pertuis au cœur du pays ;

Dansera pour notre plaisir immobile

D’adieux différés ou bien trop répétés.

Laissera croître les champs dans des rêves

D’aubes obscures ou d’inévitables crépuscules.

Laissera mourir les eaux dans la crête d’une vague;

Sombrera peu à peu avec votre métamorphose ;

Deviendra une bulle de désir

Pour revenir et recommencer,

Mère!

* note :

Le culte de Durga en automne (Shôrot) est le plus important festival du calendrier hindou dans de nombreuses régions et pays de la péninsule indienne.  Puja signifie « culte », « prière » et Durga Puja est célébrée du sixième au dixième jour de la croissance de la lune dans le mois d’Ashwin, qui est le 6e mois dans le calendrier bengalî. ces dates correspondent aux mois de septembre/octobre.

Dans le Rāmāyana, Rama invoque la déese Durga dans son combat contre Ravana. Alors qu’elle est traditionnellement célébrée au printemps, du fait de la bataille, Rama a dû faire appel à Durga en automne (akaal bodhan).

Les pujas se déroulent sur  cinq jours, et célèbrent le retour de la fille mariée -Durga- chez son père, dans l’Himalaya. C’est la fête la plus importante du Bengale, et les Bengalis la célèbrent avec des cadeaux et de nouveaux vêtements, qui sont portés le soir, lorsque les familles sortent admirer les pandals (temples temporaires construits pour vénérer la déesse, souvent en bambou et ornés de tissus). Bien qu’il s’agisse d’un festival hindou, les gens de toutes les religions participent à ces rituels. (source wikipédia)

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
Charger d'autres écrits dans poésie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Primavera Poetica a Parma : présentation de « Mémoire vive des replis »

  Le 23 avril 2019,  à la bibliothèque internationale Guanda, je présenterai la versi…