Accueil Non classé Dans le ventre du train, le chant de la baleine… (appel à sons)

Dans le ventre du train, le chant de la baleine… (appel à sons)

0
0
367

20191112_153243

Mon récent retour d’Italie, dans le ventre du train comme Jonas dans celui de la baleine, m’a de nouveau plongée dans le chant singulier des rails, que j’avais exploré il y a une dizaine d’années, ce dont témoigne encore la composition réalisée par  Mansoor Mani HOSSEINI, pour le festival Festrad de 2016, sur l’un de mes poèmes ferroviaires,  dont je n’ai que cette captation imparfaite 

Image de prévisualisation YouTube

(musique de Mansour Mani Hosseini, poème de Marilyne Bertoncini, mezzo-soprano : Anne Le Coutour, piano : Christine Marchais , saxophone : Marc Sieffert)

 

tout comme, la même année,  la vidéo de Clémence Pogu, intitulée « Proche Banlieue », hélas introuvable sur le web désormais.

Capture

http://minotaura.unblog.fr/collaborations-et-livres-dartiste/

Je repars donc  pour une aventure sonore, que ponctue pour moi l’indépassable composition de Steve Reich, « Different Trains », œuvre musicale pour quatuor à cordes et bande magnétique  écrite en 1988 qui a remporté le Grammy Award de la meilleure composition de musique classique contemporaine en 1989 et qui a bercé depuis nombre de mes déplacements : 

Image de prévisualisation YouTube

 

Ainsi, je collecte  les « chants » de trains que mes amis voudront bien m’envoyer, j’espère du monde entier : 1 minute de son, enregistré au format mp3 ou vidéo, sur le portable.

Merci déjà à la poète Chantal Dumuy-Dunier (autrice d’un recueil, Ferroviaire) et à l’artiste Antje Stehn, pour leurs premiers envois, en vue d’un projet de voyage collectif en mots et musique sur le réseau du monde.

 

20191105_133454

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Ciel d’Octobre (suite) – le platane

L’aube s’étire dans les branches d’or vert - gravière crissant d’o…