Accueil poésie Isilda Núñez traduit « Les Cheveux du vent » en portugais

Isilda Núñez traduit « Les Cheveux du vent » en portugais

0
0
656

346108120_2236343029886515_8247898205658294891_n (1)L’écrivaine, poétesse et artiste Isilda Nunes  a reçu de nombreux prix et distinctions pour ses poèmes ont été publiés dans des anthologies, des magazines et des journaux dans une cinquantaine de pays et traduits dans de nombreuses langues. Elle est co-auteur d’une soixantaine d’anthologies nationales et internationales et auteur de recueils de poésie et de prose. Elle a participé et organisé de nombreuses manifestations culturelles, littéraires et solidaires nationales et internationales. Elle est aussi Fondatrice de l’UMEA (Union Mondiale des Ecrivains et Artistes) ; Président du Comité Langue, Littérature et Art Oratoire des Jeux Pythiques Modernes ; Conseiller à la Présidence du CIESART (Chambre Internationale des Ecrivains et Artistes) et Président du CIESART-Portugal ; Directeur national d’IFLAC World- Portugal ; Vice-président MEL (Mulheres Empreendedoras da Lusofonia); Ambassadrice de la Fédération des femmes pour Word Peace International; Ambassadeur pour la Paix et l’Humanité IFCH Maroc ; Membre du conseil d’administration de la rédaction Atunis, etc.

 

O cabelo do vento

 

As copas das árvores penteiam o vento

o vento afaga o cabelo dos ramos

 

e o tapete de relva

 

O vento é livre e canta

nos cabelos soltos das florestas

 

acaricia à passagem as cabeças das prímulas

 

ou detém-se um instante para aspirar o perfume

do jasmim-estrela no muro do jardim

 

O vento eleva às estrelas o canto da terra,

agita os cometas, faz girar os planetas

 

e todo o universo canta com o vento

 

O vento é livre e canta quando os cabelos das mulheres

são flores que desabrocham ao sol da vida.

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
Charger d'autres écrits dans poésie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le Chat

Derrière l’angle d’une maison il montre seulement une patte - et un coin de fr…