Accueil poésie Festivités d’automne à Huizhou par Rick Rugang Ye

Festivités d’automne à Huizhou par Rick Rugang Ye

0
0
668

 

2

Festival d’automne à Huizhou autour de la ville de Huangling, comté de Wuyuan

Huangling du Wuyuan est entourée de la lumière des champs de jaunes chrysanthèmes

Les maisons aux murs blancs et toits de tuiles noires gravissent en rangées la pente de la montagne, elles galopent face à face

Les murs blancs se dressent haut, sous différents angles

Ces grands chevaux blancs de Huizhou et les chevaux noirs de Huizhou sur le faîte des murs

Jamais ne hennissent, mais les saisons hennissent bruyamment à leur place

Elles n’ont pas de crinière, mais les feuilles, les herbes et les épis alternent selon les saisons en crinière.

D’invisibles haches-dagues de fer, des pièces d’or et des rais de lumière préparent la moisson.

Dans la nuit de l’épée-sortie-du-fourreau, aucun maître de guerre des Royaumes Combattants ne peut résister aux troupes des moissons

Loin du clair de lune semblable à une première neige

Laqués de tant de couches de soleil, les villages en gradins de la mûre saison resplendissent

Le rouge rutilant de l’automne parade

La flamboyante passion des poivrons rouges envoûte

Les kakis écarlates qu’on fait sécher pour les gâteaux suspendus en bouquets

Ont dans les plateaux tressés, des formes encore plus remarquables

Rien ne peut surpasser l’or éclatant des courges et des épis

Les chrysanthèmes nageant dans le soleil composent l’idéal mélange de couleurs

Immergés dans la lumière d’automne les objets dans les plateaux tressés ou suspendus à des cordes sont

Comme des ombrelles en papier coloré, complètement ouvertes, et qu’on ne peut plus refermer

La combinaison divergente des épis multicolores distille le parfum de la philosophie classique

Les chevaux blancs peuvent couper le cordon ombilical du temps dans les terres agricoles

Déployés en troupeau dans une vaste composition de papier de riz, tandis que les pierres à encre collectives des tuiles noires

Semblent obscurcies d’une encre à peine versée

Une à une, les meules de pierre de Huangling se remplissent d’une eau, qui saute d’un plan à l’autre

La noble et vaste nature des montagnes verdoyantes se soumet à la saison

Des rayons d’ambre dévalent en biais des montagnes, atteignent les épis vermillon et soudain s’aventurent

Apprivoisant loups, moutons et faisans alanguis au soleil sur fond de ginkgo et d’érable.

La moisson, conforme à cette révélation, se projette sans limites dans toutes les directions

 

Elle suscite tous les enthousiasmes et les exubérances par ces infinies accumulations et possibilités

Reste à traduire la puissance de ce magnifique automne, à déchiffrer la règle du parfum et de la couleur

dans les épis mûrs

Que baignent dans le soleil les festivités d’automne de Huizhou et les déclinaisons des quatre saisons

Comme des flammes ardentes, après l’indissociable neige, baignent dans la lumière.

(adaptation Marilyne Bertoncini)

3-min

 

 

423944164_331938746467921_2634344719739319751_n

 

L’auteur : Rick Rugang Ye est un poète contemporain, mathématicien et traducteur, professeur à l’Université de Californie à Santa Barbara et rédacteur en chef du Global Poets & Artists Monthly. 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par marilyne bertoncini
Charger d'autres écrits dans poésie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

SABLE : une note de lecture de Miguel-Angel Real

    à lire en suivant le lien : https://temporaleterno.blogspot.com/2019/08/text…