le blog de MARILYNE BERTONCINI

Icare

2015-03-19 13-54-22_0088


                   L’oeil du monde palpite

Le vent ploie les oiseaux

    Qui

        te regarde encore

                    dans l’ombre qui s’étend?

 

Celui qui fixe la lumière

arrache des écailles d’ombre

           au soleil

 

           Le monde écharpillé –

Comment le rapiécer?

.

.

.

*

25 janvier, 2017 à 20:43 | Commentaires (0) | Permalien


L’ombre de la neige

 avec les aquarelles lumineuses et oniriques de Cécile A. Holdban,  dans un petit livre en 4 exemplaires !

15032893_10209351618419713_7023277882410858877_n

 

14915175_10209351617699695_8787480493572527275_n

 

 

 

 Est-ce que les arbres nous rêvent
au long cours de l’hiver?
Notre âme frémit-elle
sous la résine des bourgeons?

 

 

 

 

14947878_10209351618699720_2659860851771380850_n

 

 

 

 Dans l’ombre mauve du jardin
la neige est couleur de glycine
les branches de cendre
dessinent un chemin
qui descend
lentement

 

 

 

 

14991893_10209351619299735_2140762332133695020_n

 

8 novembre, 2016 à 13:09 | Commentaires (0) | Permalien


Micromythologie – 6 : Les Grains de Grenade

.

J’ai croqué, je crois, trop de grains de grenade :

 

je dialogue en silence avec l’ombre

de morts plus vivants que les ombres

s’agitant au soleil

 

et leur ombre s’ajoute à l’ombre des vivants.

grains de grenade

17 septembre, 2016 à 11:17 | Commentaires (0) | Permalien


Micromythologie – 4

DSCN0663

.

Un vagabond à longue barbe rousse

doucement écorce le tronc du platane

et lisse le liège clair

dans le soir qui s’étend

 

Qui cherche-t-il sous la mue colorée?

 

A ses pieds l’ombre s’allonge

et touche du museau

l’or qui frémit encore

au creux des mains de l’arbre.

 

3 septembre, 2016 à 7:43 | Commentaires (0) | Permalien


Là où tremblent encore des ombres d’un vert tendre

0328fc_81d721a376c443ad80b9a07fb7a68dc3

 

Une « toile sonore » de Sophie BRASSART,

que je remercie de m’avoir invitée à dire/écrire un poème qu’elle accompagne d’une de ses encres –

 

à voir et à écouter en suivant le lien :

http://www.toilesonore.com/#!marilyne-bertoncini/uknyf

30 mars, 2016 à 19:58 | Commentaires (0) | Permalien


Lettre d’E.(urydice)

les araignées de la mémoire (1)

C’est le soir

l’ombre est un buvard

pour tes mots

mes beaux absents

 

Les mots ne t’appartiennent pas

ils traversent les coeurs

poreux

s’écoulent s’épanchent le long

des artères

fleurissent au bout de la langue

puis s’évaporent dans l’espace

avec la houle des marées

l’amère caresse

des vagues

 

J’écris d’un autre temps

d’un autre lieu

les mots traversent mon présent

et m’enveloppent de leur soie

 

L’araignée du souvenir tisse la langue.

4 février, 2016 à 12:03 | Commentaires (0) | Permalien


Deux Burins de Dominique Crognier … et leur légende :

Cadeau trouvé ce matin, dans ma boîte aux lettres – les voici accompagnés des poèmes qu’ils m’ont inspirés :

 

dominique crognier burin 1b

 

 

Ariane s’en fût,

tirant le fil de l’ombre :

Pelote obscure ouvrant,

au flanc du labyrinthe,

Le vertige d’un seuil

à la lumière noire.

 

 

 

*

 

dominique crognier burin 2bis

 

 

Quelle plume mime un oiseau

sur le carreau de la nappe

Le soir tombe et la carafe

a des regrets de rubis

A son flanc qui s’obscurcit.

 

4 décembre, 2015 à 17:06 | Commentaires (0) | Permalien


Ciel d’Octobre (suite) – le platane

2015-10-29 11-55-46_0011

L’aube s’étire dans les branches d’or vert -

gravière crissant d’oiseaux -

puis d’un seul coup

un noir parapluie se déploie

claque d’un bruit d’éventail

par-dessus la cime du platane

et couvre de son ombre la place qui se fige

un instant

puis s’ébroue tandis

que commence le trafic

et déjà le chantier où se meuvent les grues.

13 novembre, 2015 à 12:17 | Commentaires (0) | Permalien


Transition de l’Aube (3)

ciel (27) - Copie

Le matin s’avance masqué

dans l’ombre des nuages

Le palmier cache un rire de geisha

derrière la palme d’une main

 

Une pie qui jacasse

au-dessus du balcon

 secoue dans le silence

son grelot de bois sec

 

Le vol lourd des choucas

entraîne le platane

dont l’ombre s’évapore

sur la place déserte

 

Crépuscule inversé

la nuit s’évanouit.

1 août, 2015 à 19:51 | Commentaires (0) | Permalien


Transition de l’Aube (2) – work in progress

nice quartier des musiciens (16)

.

Le matin s’avance masqué

dans l’ombre des nuages

 

Le palmier cache un rire de geisha

derrière la palme d’une main

 

Une pie qui jacasse

au-dessus du balcon

 

secoue dans le silence

son grelot de bois sec

31 juillet, 2015 à 7:54 | Commentaires (0) | Permalien


Transition de l’aube (1)

IMGP3223

Le matin s’avance masqué

dans l’ombre des nuages

 

Le palmier a un rire de geisha

derrière la palme d’une main

30 juillet, 2015 à 8:00 | Commentaires (0) | Permalien


Le Tilleul

 

IMG_1714

La lumière ondule

dans le tilleul

entre vert et blond le miel

dans le vent

la douce amertume

de l’ombre oublieuse

*

7 juin, 2015 à 21:20 | Commentaires (0) | Permalien


extrait des « Lettres d’Eurydice » (lettre 4.) avec un burin de Dominique Crognier

© Dominique Crognier

© Dominique Crognier

 

 

 

C’est le soir

l’ombre est un buvard

pour tes mots

mes beaux absents

25 mars, 2015 à 9:13 | Commentaires (0) | Permalien


S’ensable la ville sans ombre

 

pluie de novembre à Nice (6)

la rue blafarde est un chat maigre

ondulant au rythme

des néons

 

des épaules dans l’ombre glauque d’une cabine

tressautent dans le silence qui les relie

au fil du téléphone

 

entre les lauriers-roses

un train bruisse

fracas de naufrage

et cliquetis de rames

 

25 janvier, 2015 à 9:09 | Commentaires (0) | Permalien


La Rose du Brouillard

 brouillard (1)

*

Elle a flétri la rose            Die Niemands Rose.

Premier jour de brouillard

                            premier jour de l’automne

et la brumeuse absence de lointaines collines.

*

(Les mots en italiques appartiennent à Paul Celan)

6 décembre, 2014 à 15:07 | Commentaires (0) | Permalien


la lumière

2014-10-22 11-52-09_0198

Ne fixe pas la lumière

sinon le monde entier se troue

de minuscules éclats d’ombre du soleil :

 

Qui

le rapiècera?

*

3 décembre, 2014 à 19:50 | Commentaires (0) | Permalien


L’Ombre

ce soir les oreilles des arbres...

 

Du fond du puits croît l’ombre

sans mémoire

l’ombre des yeux fermés

paupières verrouillées

une absence

totale

27 novembre, 2014 à 18:08 | Commentaires (1) | Permalien


Aigu Silence de Midi avec un burin chine collé de Dominique Crognier

 

 

Aigu silence de midi      burin chiné-collé de Dominique Crognier

 

Ton corps

coquille vide

repose sur la plage

stridente et vierge

 

Ton ombre a fui

 

Même l’abri de tes paupières

n’est plus qu’une éclatante absence.

20 novembre, 2014 à 19:19 | Commentaires (2) | Permalien


Haïku de l’Oeil

 

eau forte, aquatinte au sel de Dominique Crognier

eau forte, aquatinte au sel de Dominique Crognier

*

L’oeil du monde palpite

Le vent ploie les oiseaux

Qui te regarde encore

dans l’ombre qui s’étend?

*

19 novembre, 2014 à 7:52 | Commentaires (0) | Permalien